Perte de poids

Les inconvénients d’un régime trop riche en glucides

Aliments énergétiques, les glucides sont tous (sauf le lait) d’origine végétale, bien que certains, comme le sucre, soient le résultat d’une redoutable préparation industrielle.

En gros, on distingue les sucres et les amidons :

Les sucres

– Sucres simples : glucose et fructose qui sont rapidement et directement assimilés par l’organisme. On les trouve dans le miel, les fruits secs et les fruits bien mûrs. Ils sont précieux, car immédiatement utilisables pour le travail musculaire.

– Sucres composés ; saccharose (sucre de canne ou de betterave) et lactose (sucre de lait). Ils nécessitent un travail de transformation avant d’être assimilés par l’organisme.

Les amidons

C’est l’aliment de réserve de la plante. Les glucides-amidons doivent subir une transformation avant d’être assimilés.

Quels sont les avantages des glucides ?

Leur rôle énergétique est considérable. Par l’intermédiaire du glycogène, ils libèrent l’énergie nécessaire à la contraction du muscle. Ils interviennent aussi pour assimiler les graisses. Les glucides ont une importance non négligeable dans l’équilibre protidique. Toutefois, le sucre n’est pas l’alimentation de base de l’effort dans les proportions abusives données il y a encore quelques années. Les raisons sont les suivantes :

– Le rendement musculaire n’est pas modifié par la prise de sucre juste avant l’effort, pas plus qu’il n’est amélioré dans un organisme ayant subi un régime hyperglucidique préparatoire.

– Un sportif bien entraîné a besoin de moins de glucose, car sa consommation effective est diminuée, il élimine mieux l’acide lactique grâce à une meilleure oxygénation et à une plus grande vascularisation de ses muscles.

Les inconvénients d’un régime trop riche en glucides

Obésité

Les hydrates de carbone sont des aliments caloriques. Lorsqu’il n’est pas utilisé par le mouvement et l’exercice, ce combustible est stocké en quantité limitée sous forme de glycogène au niveau des muscles et du foie, mais, surtout, il se transforme en tissus adipeux.

La ration de glucides doit être proportionnelle au travail musculaire accompli. La difficulté vient de ce que les sucres se mangent très facilement. Un morceau de sucre donne 20 calories, et combien en consomme-t-on par jour ? Une barre de chocolat apporte 200 calories ! Le goût des douceurs nous enfonce dans le déséquilibre alimentaire. La lutte contre l’obésité commence par une moindre consommation d’hydrates de carbone.

Carences

L’abus des glucides conduit à de graves déséquilibres alimentaires. Par exemple, les carences protidiques traduisent une insuffisance en aliments bâtisseurs. En effet, les glucides diminuent l’appétit pour les autres aliments.

L’excès de sucre peut donner une carence en vitamine B 1, d’où troubles nerveux, lactacidémie, acidose. Ce même excès provoque la carie dentaire par acidification de la bouche. De plus, ne comptez pas sur les aliments glucidiques pour un apport de calcium, car ils en sont généralement très pauvres.

La consommation de sucre industriel est devenu nocive par son abus et nous n’en avons pas toujours conscience. En effet, c’est un aliment totalement dépourvu de vitamines du groupe B. Le sucre blanc raffiné est accusé par les défenseurs de l’alimentation naturelle de déminéraliser et décalcifier. C’est la raison pour laquelle il est préférable d’en manger le moins possible, même si on n’a pas particulièrement le souci de rester svelte.

 Troubles digestifs

L’abus des glucides dans l’alimentation est généralement cause de ballonnements et de constipation. Il surmène le foie, régulateur de glucose sanguin. C’est une des raisons pour laquelle trop de sportifs consommant du sucre industriel peuvent souffrir d’une furonculose opiniâtre, en dépit des traitements aux effets passagers. Le pancréas, qui sécrète la diastase nécessaire à l’assimilation des glucides, s’affaiblit et les glucides mal assimilés provoquent des fermentations, des alternances de diarrhées et de blocages intestinal.

Teneur des aliments en hydrates de carbone

Il serait maladroit de mettre sur le même plan les différentes sources de glucides, car dans l’alimentation saine, ce sont la qualité et l’assimilation qui priment la quantité brute.

Néanmoins, il est bon de se rappeler la teneur des aliments les plus riches en hydrates de carbone.

Pour 100 g

Sucre raffiné : 99,8
Riz poli blanc : 85
Miel : 79
Biscottes : 75
Dattes : 73
Pâtes alimentaires : 73
Confitures (moyenne) : 70
Chocolat : 64
Pois cassés : 63
Haricots : 60
Lentilles : 56
Flocons d’avoine : 70

 

Vous aimerez peut-être aussi.....

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *